La maîtrise de sa réputation numérique est un gage de stabilité et de croissance pour une structure. Etablir une stratégie de communication sur les réseaux sociaux est essentiel et cela ne consiste pas seulement à posséder des comptes sur les réseaux sociaux les plus courants mais savoir également anticiper une communication de crise, un « Bad Buzz » ou les «Trolls» (auteurs de commentaires désobligeants ou agressifs).

1 Savoir se définir et définir son public.

source : pixabay

Cela peut paraître basique mais c’est de ce point que naissent les forces et faiblesses essentielles de votre stratégie de communication en ligne. Le cadre des publications, l’angle, le niveau de langue, l’usage de l’humour etc… La question à se poser est de savoir comment vous vous adresseriez à votre lecteur s’il était en face de vous ?

2 Choisir ses outils

source : pixabay

Equilibre « Un outil, un public, un message »

Il existe de nombreuses théories sur la communication mais une chose est certaine concernant la communication en ligne : un message doit être adapté à un public.

Où rencontrer ce public ? Sur des réseaux précis. Les 15-25 ans se (re)trouvent plus sur Snapchat et Périscope. On atteint de nombreux décideurs et influenceurs sur Twitter (qui est par ailleurs un excellent outil de veille sur l’actualité et les tendances).

Il existe également des réseaux plus spécifiques (Ello par exemple pour les designers/graphistes et artistes « visuels », Soundcloud pour la musique…).

Enfin, Facebook est un réseau assez transversal et il présente des avantages en terme de volume de lecteurs potentiels et de viralité. L’outil ne se limite pas au choix du réseau social mais passe également par des outils de publication automatisés tels que Tweetdeck ou Hootsuite (outils permettant de programmer des publications plus tard dans la journée, la semaine mais aussi de fournir des statistiques précises sur les visiteurs).

3 Se saisir de l’importance du Storytelling

source : craftingconnexions.net

Savoir raconter un ou des histoire(s) fait la différence entre deux produits et services. Le secteur de l’agro-alimentaire est une source de nombreux exemples.

Michel et Augustin, Les Deux Vaches ou Innocent en sont de très bons exemples. Ces entreprises ne sont pas les premières à proposer des tablettes de chocolat, des yaourts ou du jus de fruit.

Pourtant, l’habileté des communicants ici à raconter l’histoire des entreprises, les partis pris sur les procédés de fabrication ou encore la réactivité «fun» sur les réseaux sociaux font connaître les produits en dehors des cadres gustatif ou alimentaire.

Un jingle musical bien choisi peut également faire la différence en particulier si le rythme est calqué sur une comptine bien connue et issue de l’enfance du public cible…

4 Maîtriser le fond et la forme

source : wikipedia.org

Les contenus peuvent être lus ou vus sur différents terminaux, chacun possédant ses spécificités (tailles des écrans, lieux de lecture tels que les transports en commun, la maison, le bureau…). Ici la taille du contenu textuel est essentiel.

Le fond du contenu appelle à une maîtrise de la synthèse en fonction du terminal sur lequel sera lu l’article.

S’adresser par exemple à des catégories socio-professionnelles de haut niveau d’études permet par exemple d’aborder certains concepts complexes. Mais ce même «groupe» peut être à la fois très pressé et à la recherche d’informations synthétiques. Le risque étant ici de rédiger un article riche lu par une personne qui « n’a pas le temps ».

Ainsi, un article court qui sera facilement lu sur terminal mobile peut être plus efficace qu’un écrit trop long certes plus riche mais dont la taille ne correspond pas au format final de lecture.

Un jeune public sera quant à lui plus sensible aux infographies ou aux vidéos.

Enfin, il convient donc de prendre en compte les paramètres de temporalité, de culture, d’âge et de pratiques sans tomber dans les clichés ou les caricatures.

5 L’importance de la veille

source : jisc.co.uk

Sur soi

Se mettre en mot clé sur Google Alerts. Sensibiliser ses collaborateurs, proches et équipes à la remontée d’information sur sa personne ou son entreprise. S’ils voient des informations vous concernant, dites leur que c’est important pour vous de les connaître. Faites-en de même avec eux.

Sur les autres 

Vous possédez des concurrents et vous connaissez des influenceurs. N’hésitez pas à automatiser votre veille sur ces publics. Ce retour d’informations vous permet de vous tenir au courant en quelques clics de l’actualité de vos réseaux.

Veille Juridique

La veille juridique sur son métier est importante, en particulier s’il revêt une dimension numérique, domaine encore assez récent du droit qui est plus défini par des jurisprudences que par des textes précis. Pensez également à rédiger les mentions légales de vos sites, de déclarer vos bases de données à la CNIL et de vérifier la sensibilité des données que vous traitez.