Retour d’expérience : Gender & Love 3rd Conference, 13-15 septembre 2013, Oxford

 

Organisé par le centre d’études interdisciplinaires « Inter-disciplinary.net », le colloque Gender & Love s’est tenu dans sa troisième édition à Oxford, Mansfield College. La rencontre s’est caractérisée par sa forte dimension internationale, puisque cinq des six continents y étaient représentés. Les échanges de ces trois jours portaient sur l’articulation entre les rapports amoureux/conjugaux et la fabrique du genre. L’approche pluridisciplinaire favorisait des terrains d’études variés : littérature, cinéma, télévision, mais aussi contextes sociaux, culturels et religieux.

L’intervention de Laetitia Biscarrat proposait une lecture genrée des rapports amoureux hétérosexuels dans un corpus de fiction télévisuelle française. Trois saisons de trois programmes obéissant à des logiques éditoriales spécifiques étaient étudiés au moyen d’une double grille d’analyse qualitative – analyse sociologique des régimes de monstration et analyse sémio-narrative des rôles narratifs. L’emploi d’une modélisation idéaltypique permettait de systématiser les observations. Les résultats ont souligné le rôle du média télévisuel comme « technologie de genre » (De Lauretis, 1987). Les imaginaires médiatiques mis au jour témoignent de la difficile recomposition des rapports sociaux de sexe.

Cet exposé a fait l’objet d’une réception positive. La dimension internationale du colloque a permis de discuter des spécificités nationales du contexte de production et de diffusion de ces émissions. L’Universalisme républicain et ses implicites de masculinité et de blanchité ont notamment été interrogés au prisme d’autres contextes nationaux ainsi que de ses dérivations (post)coloniales.

Laetitia Biscarrat